“J’ai attendu la veille du dîner pour nous inscrire, on m’a dit : – Pas de problème, venez, n’apportez rien.” (Sabine,43 ans)

“J’ai accompagné ma femme pour m’assurer que ce n’était pas une secte. Chacun est parfaitement libre de parler; il n’y a aucune pression, rien ne vous oblige à revenir.” (Denis, 45 ans)

“C’était une bonne occasion de trouver des réponses aux questions que je me posais : quel est le but de ma vie ? Quel sens lui donner ?” (David, 18 zns, étudiant)

“J’ai adoré l’ambiance simple et conviviale du repas. Les échanges étaient paisibles et parfois même drôles.” (Jessica, 23 ans, infirmière)

“Jamais je ne me suis sentie juigée. Je me sentais libre e poser toutes les questions que j’avais sur le coeur.” (Elodie, 28 ans professeur d’art plastique)

“J’ai été frappé par la formule : mélange d’exposés et de blaques mais avec un fil conducteur clair.” (Gilles, 27 ans)

“Alpha m’a marqué : il y a Quelqu’un qui existe, on n’est pas seul.” (Aurélie, 32 ans)

“J’avais toujours eu l’impression de ne pas répondre à la panoplie du parfais chrétien. Et là, je découvrais que tout était possible.” (Raphaële, 31 ans, inénieure)

“Je me suis sentie accueillie, comme chez des proches, par des proches alors que je ne connaissais personnes !” (Caroline, 40 ans, mère de famille)

(Source : AlphaNews n°19)