Historique

qHJG2Oi9XCXUhOuVY-72_250_150_Le seizième siècle a vu naitre, en la réforme protestante, un des mouvements les plus significatifs de l’histoire. La réforme, loin d’être un phénomène uniforme en Europe, se composait alors de quatre éléments principaux : l’Église Luthérienne en Allemagne, sous l’influence de Martin Luther, L’Église Réformée en Suisse, sous l’influence de Jean Calvin, et l’Église Anglicane en Angleterre.

“La réforme radicale”

La quatrième « aile » de la réforme, appelée parfois la « réforme radicale » poussait les idées des réformateurs encore plus loin. La réforme radicale était composée de groupes qui refusaient l’alignement avec le pouvoir politique, croyant à la séparation de l’église et de l’état. Une de leurs particularités était la croyance que le baptême ne devait être administré qu’aux adultes ayant fait profession de foi, et non aux enfants. C’est pour cela qu’on les appelait des « anabaptistes. »

Le mouvement évangélique d’aujourd’hui est l’héritier de cette réforme radicale du seizième siècle. Persécutés pour leurs idées non-conformistes, plusieurs de ces groupes ont émigré vers le « nouveau monde », ce qui explique en partie la forte concentration d’églises évangéliques en Amérique du Nord aujourd’hui.

Les réveils religieux du 18ème et 19ème siècle en Angleterre sont aussi générateurs de mouvements d’églises dites « libres ». Entre autre, sont nées à cette époque, les églises baptistes, méthodistes, églises de frères, et autres, toutes avec une doctrine évangélique.

En France, les guerres de religion n’ont pas favorisé la croissance du protestantisme. Néanmoins, il y a toujours eu, depuis le temps de Calvin, un courant évangélique, qui va croissant, particulièrement depuis la dernière guerre.

Croyances

Les églises évangéliques partagent avec toutes les églises chrétiennes les doctrines centrales et historiques de la foi transmise par les apôtres. Les traits qui les distinguent pourraient être résumés comme suit :
qiNQJl_250_150_

  • un attachement particulier à la lecture de la Bible et à son autorité
  • la nécessité d’une conversion personnelle et profonde de chacun pour devenir enfant de Dieu.
  • la pratique de baptême : une majorité d’Églises évangéliques pratique le baptême des croyants, c’est-à-dire le baptême de ceux qui ont fait un choix conscients de suivre le Christ.
  • le désir de chaque membre de partager avec autrui le message de l’Évangile et la joie trouvée en Jésus-Christ.
  • des cultes vivants grâce à une large participation de chacun.

Quelques chiffres

420 millions de chrétiens évangéliques et 3 millions d’Eglises dans 128 pays du monde collaborent avec Alliance Evangélique.

En France, on comptait moins de 100 000 évangéliques en 1950. On dénombre aujourd’hui 1 850 Églises regroupant 350 000 membres.

Les évangéliques sont aujourd’hui majoritaires au sein du protestantisme français en ce qui concerne le nombre de leurs implantations locales.

35 Églises sont implantées chaque année en France, soit une église tous les 10 jours.